Old ladies

           Gibson Les Paul 1952-1963

 

 

L’apparition en 1948 de la Fender Broadcaster, qui allait devenir la Telecaster, a suscité l’hilarité générale chez Gibson. La guitare (mais s’agissait-il vraiment d’une guitare, d’ailleurs ?) a reçu à Kalamazoo, Michigan, le surnom peu flatteur de "planche". L'euphorie a été de courte durée. Au vu des totaux d’expéditions de l’usine de Fullerton, Californie, il a vite été évident que Gibson avait tout intérêt à prendre le train en marche dès que possible.
 

 

Les Paul (né Lester Polfus), un guitariste célèbre à l’époque pour son duo avec son épouse Mary Ford (vocal, guitare) est l’un des pionniers de la guitare solidbody. Dès 1940, à partir d’une guitare Epiphone, et dans les ateliers new yorkais de la marque, il construit La Bûche (The Log), munie de deux micros, à laquelle il colle le manche de l’Epiphone et une partie du corps pour garder à l’instrument l’apparence d’une guitare.

 

 

Que doit la Gibson Les Paul à Lester ? Pas grand chose! Peut-être la finition dorée de la table et le cordier trapèze, contre un gros chèque en échange de sa signature sur la tête de la guitare, de photos sur des pochettes de disques, dans des magazines et de quelques apparitions à la télévision. L'homme derrière la Les Paul, c’est Theodore « Ted » McCarty, président en exercice, la figure la plus importante de l’histoire de Gibson avec Loyd Loar au début des années 20.

 

Les Paul et Ted McCarty, à droite de l'image.

 

Gibson Les Paul Model 1952. La forme du corps, plus conventionnelle que sur la Telecaster, rappelle, avec sa découpe florentine (pointue) les Gibson ES-175 ou ES-140.  Le magnifique étui n'est pas celui d'origine.

 

La guitare a la tête classique, « moustache », des Gibson. Elle ne comporte pas de liseré. Le logo Gibson est en nacre. Le cache du réglage du truss-rod (la barre de renfort), est en forme de cloche, laminé noir sur blanc. Les premiers exemplaires ne comportent pas la signature dorée sérigraphiée Les Paul Model.

 

Les premiers exemplaires ne portent pas de numéro de série. Par la suite, il est inscrit au tampon encreur au dos de la tête. Le 1er chiffre, nettement séparé des suivants, indique le dernier chiffre de l'année, ici 1954.

 

Les mécaniques sont des Kluson Deluxe, Single-Ring (un seul anneau sur le bouton plastique tulipe), Single Line (une seule ligne sur le capot métal arrière). Les premiers modèles ne comportent pas l'inscription Kluson Deluxe avec le "o" qui se confond avec le trou.

 

Le manche est en acajou, la touche en palissandre. Elle comporte 22 cases et des repères en nacre en forme trapèzes inversés. Elle est bordée d’un filet crème, simple. Le manche est collé, la jonction au corps se fait à la 16ème case.

Le corps est aussi en acajou, d’une pièce, recouvert d’une table sculptée, en érable, deux pièces. Seule la table est bordée d’un filet blanc, simple. La table est peinte en doré. L’arrière du manche et le corps sont vernis, avec une nuance plus ou moins foncée selon les années. C’est la finition Gold Top.

 

Les micros sont deux simples bobinages P90 logé sous un capot rectangulaire crème, sans pattes de fixation, qui leur vaut le surnom de Soap Bar, savonnette. Seuls les plots sont réglables en hauteur.

Le pickguard (plaque de protection), est en plastique crème, un pli.

 

Le chevalet-cordier trapèze est réglable en hauteur. Les vis situées sur les tiges permettent de régler approximativement l’intonation, sans compensation. Les cordes s’enroulent sous le cylindre.

Toutes les pièces métalliques sont nickelées.

 

L’arrière du manche et le corps sont vernis, avec une nuance plus ou moins foncée selon les années.  Notez l'emplacement des plaques en plastique brun donnant accès à l'interrupteur et aux potentiomètres.

 

De 1952 à 1957, un nombre limité de guitares a reçu une finition dorée totale, All Gold (arrière du manche, corps, table).

 

Un interrupteur 3 positions permet de sélectionner le micro en position manche, l’ensemble des deux micros ou le micro en position chevalet. Le bouton de l’interrupteur, ambre, est en Catalin. Les premiers modèles sont dépourvus de la rondelle « RYTHM/TREBLE » en plastique crème.

 

La prise jack est située sur le côté, en bas, à droite. Elle est logée dans un carré de plastique crème, fixé par 4 vis.

 

Les boutons sont cylindriques, couleur ambre.

 

Des guitares pour gauchers étaient disponibles sur commande : "Ecrivez-nous pour demander les prix et les délais de livraisons pour les instruments pour gauchers" (Tarif Gibson 1957).

 

 

 

Mary Ford, Les Paul

 

Youtube : Les Paul & Mary Ford, There's No Place Like Home

 

Sister Rosetta Tharpe

 

 

En 1953, le trapèze est remplacé par le chevalet/cordier Stop Tailpiece, vissé sur des inserts fixés à l’intérieur du corps, réglable en hauteur. Les cordes s’enroulent maintenant sur le cylindre (Wraparound). Deux vis permettent de régler approximativement l’intonation, mais il n’y a toujours aucune compensation.

 

John Hammond Jr

 

Quatre nouveaux modèles apparaissent en 1954 :

 

Les Paul Junior

C’est une version simplifiée de la Les Paul, un modèle d’étude.

 

 

Le logo Gibson, doré, tout comme la signature Les Paul, est sérigraphié. Le cache truss-rod est noir, d’une seule pièce. Les mécaniques sont des Kluson Deluxe, 3 sur une plaque, à boutons plastique blancs. Les repères sont en points, en nacre. La touche ne comporte plus de filets. Pas de table en érable rapportée sur le corps. La finition est sunburst, dégradé brun vers jaune.

 

 

L’unique micro P90 est situé en position chevalet, aigu. Le capot en plastique noir comporte de parts et autres des pattes de fixation triangulaires qui lui valent son surnom de Dog Ears (oreilles de chiens). Un réglage de volume, un réglage de tonalité. Le pickguard, en plastique noir, est d’une seule pièce.

 

Le corps et l’arrière du manche sont vernis, avec une nuance plus ou moins foncé selon les années. Notez l'emplacement de la plaque en plastique brun donnant accès aux potentiomètres.

 

Youtube - Guitar of the Day: 1955 Gibson Les Paul Jr. Norman's Rare Guitars

 

Mark Agnesi : They gave this to freakin’ children ! What were they thinkin’ ? Et on offrait ça à des enfants ?
Avec leur lutherie minimaliste, leur micro simple bobinage sous stéroïdes et leurs réglages réduits au strict nécessaire, les Les Paul Junior seraient-elles LES guitares de Rock&Roll ? Ne manquez pas sur la vidéo l'étui d'origine en carton imitation crocodile avec sa poignée en plastique, en parfait état.

 

Les Paul TV

 

 

Leo Fender savait depuis 1950 et la bien nommée Broadcaster que le contraste noir, crème « passait » bien à la télévision noir et blanc. La Les Paul TV est une Les Paul Junior avec une finition différente, « Limed Mahogany », acajou chaulée, à dominante jaune pour l’ensemble de la guitare, arrières du corps et du manche compris.

 

Les Les Paul Junior et TV sont disponibles en version 3/4: 19 cases au lieu de 22, diapason de 22"3/4 au lieu de 24"3/4.

 

 

 

Les Paul Special

 

Globalement, une Les Paul TV à deux micros. Le logo Gibson est en nacre, la signature Les Paul Special dorée est sérigraphiée. Le cache truss-rod est laminé, noir sur blanc. Les mécaniques sont des Kluson Deluxe, 3 sur une plaque. La touche est bordée d’un filet blanc, simple, en celluloïd.

 

Les micros sont les mêmes que sur la Les Paul Model, de type Soap Bar, mais les capots sont en plastique noir. Un réglage de volume et un réglage de tonalité pour chacun des deux micros, ainsi qu’un interrupteur 3 position permettant de sélectionner l’un, l’autre ou l’ensemble des 2 micros. Le pickguard est en plastique laminé, noir vers l’extérieur.

 

La plaque carrée de la prise jack  est en plastique laminé, noir vers l'extérieur.

 

Les Paul Custom, un modèle luxe.

Sa finition noire (encore une trouvaille de Lester), le comble de l’élégance avec une veste de smoking blanche, lui vaut un premier surnom de Black Beauty, la beauté noire.

 

 

 

La tête, plus large, bordée d’un filet multiple, est ornée du losange éclaté en nacre réservé jusque-là au plus beau modèle de la marque, la Super 400. Il renvoie la signature Les Paul et la mention Custom sur le cache truss-rod, en forme de cloche, laminé noir sur blanc. Le logo Gibson est lui aussi en nacre.

 

Les mécaniques sont des Kluson à capots Waffle Back (gaufre), à boutons tulipes. Comme l’ensemble des fournitures de la guitare, elles sont plaquées or. Le manche est toujours en acajou, la touche est en ébène et les repères blocs en Pearloid. La touche est bordée d’un filet blanc, simple. Ses frettes, très basses, lui valent un deuxième surnom : Fretless Wonder, la merveille sans frettes.

 

La table rapportée est en acajou et non plus en érable, à l'inverse de la Les Paul Model. Elle est bordée d’un filet multi-plis. Le fond, quant à lui, est bordée d’un filet 5 plis. La table, le fond, les éclisses et l’arrière du manche sont noirs.

 

La guitare est équipée de deux micros simples bobinages, un ALNICO V, reconnaissable à ses plots rectangulaires en position manche et un P90 soap bar en position chevalet. Les deux micros sont insérés dans des capots plastique noirs.

 

La guitare est équipée du nouveau chevalet tune-o-matic ABR1 permettant un réglage précis de l’intonation, monté sur des inserts vissés dans le corps. Les deux molettes permettent de régler la hauteur des cordes. Le Stop Tailpiece est décalé vers le bas et son rôle est maintenant limité à celui de cordier. Les cordes ne sont plus enroulées autour du cordier mais le traversent. Les boutons des potentiomètres sont les mêmes que sur la Les Paul TV et Special;


Le catalogue propose en option le vibrato Bigsby.

 

Elliott Landy, Jimi Hendrix, Fillmore East, NYC, 1968

 

Youtube - Les PAUL & Mary FORD " Song In Blue "

 

Youtube - Mickey & Sylvia - Love Is Strange - 1956

 

Mickey Baker, Gibson Les Paul Custom, Sylvia Vanterpool, Les Paul Special

 

La Les Paul Model est équipée de la combinaison chevalet tune-o-matic - Stop Tailpiece la même année. Les Les Paul Junior, TV et Special, SG TV et Special originales ne seront jamais équipées du chevalet tune-o-matic.

 

Seth Lover

 

Le micro double-bobinage, destiné à supprimer souffle et parasites, développé par Seth Lover, connu sous le nom de Humbucker (chasseurs de "hum") apparait en 1957. Il s’agit de deux micros simples bobinages montés en opposition de phase. Le rôle d’une des bobines est d’absorber les ronflements. Jusqu’en 1960, le brevet étant en cours d’homologation, ces micros comportent à l’arrière une décalcomanie (lettres dorées sur fond noir) Patent Applied For et sont connus sous les initiales PAF. Seules les Les Paul Model et Custom vont en être équipées.

 

 

 

 

Les Paul Model 1957, 2 micros, entourages et plaque crème, simple-pli.

 

Les Paul Model 1957, 2 micros, entourages noirs, plaque multi-plis noir vers l’extérieur (comme sur une Les Paul Custom). Notez l'étui Lifton "California Girl" doublé de peluche rose.

 

Youtube - Mr. Big - Free (Paul Kossof) - Isle of Wight Festival 1970

 

 

 

D’abord 2 micros pour la Les Paul Custom, qui sera rapidement équipée d’un 3ème micro en position centrale. Interrupteur 3 position : micro manche, micros chevalet et centre en opposition de phase, micro chevalet.

 

En 1959, les mécaniques Kluson "Waffle" sont remplacées par des Grover Rotomatic

 

Youtube - The Rolling Stones - Paint It Black (Ed Sullivan Show, 1966)

 

En 1958, pour assurer un meilleur accès au pouce sur les dernières cases, à la manière de la Fender Stratocaster, les Les Paul Junior, TV et Special (les guitares sans tables rapportées), reçoivent une deuxième découpe, côté graves.

 

 

 

La finition de la Junior est à présent Cherry-Red (rouge cerise transparent). La plaque de protection noire laisse progressivement sa place à une plaque imitation écaille de tortue.

 

Youtube - The Clash - White Riot (Live)

 

Les modèles Special et TV reçoivent l'appellation SG (pour Solid Guitar) sur le catalogue 1960, coupant ainsi les ponts avec Les Paul.

 

 

Les Paul TV

 

Youtube - New York Dolls - Personality Crisis live at Musik Laden 1973

 

 

La Les Paul Special est toujours disponible en finition crème mais aussi en rouge cerise.

 

Un problème de fragilité à la jonction du manche au corps (type 1, à gauche) et la cavité micro obligera Gibson à utiliser en 1960 un tenon plus long et à déplacer vers le bas le micro manche (type 2, à droite). La finition TV, chaulée, translucide, évolue vers un vernis opaque, jaune banane.

 

Jacques Pasut, des Fantômes (3ème en partant de la gauche) et sa Les Paul Special double découpe (type 1), rouge cerise, vibrato Bigsby. Il l’avait échangée contre sa Fender Jazzmaster avec Bob Steel, le guitariste des Playboys de Vince Taylor.

 
 

 

La Les Paul Junior est toujours disponible en version 3/4. La Special 3/4 remplace la TV.

 

 

La même année, la finition gold top de la table de la Les Paul Model laisse la place à une finition "Cherry Sunburst" qui laisse voir les ondes, plus ou moins spectaculaires des deux parties "en miroir", centrées, de la table en érable. La guitare est rebaptisée Les Paul Standard sur le catalogue 1960.

Le rouge cerise de la table a tendance à s'estomper, voire à disparaitre avec le temps. Il évoluera progressivement vers le brun, tout comme l'arrière, manche et dos de la tête compris.

 

Les Paul Junior 1958. Notez les deux micros "zebra", une bobine blanche, une bobine noire (les capots nickelés ont été démontés), la table en érable assez peu spectaculaire et l'étui Lifton.

 

Youtube - Led Zeppelin - Since I've Been Loving You (Live at Madisson Square Garden 1973)

 

Les deux guitares à tables rapportées, les Les Paul Model et Custom, n'ont jamais reçu de deuxième découpe. En 1961, et pour l’ensemble de la gamme, le dessin du corps change radicalement : double découpe légèrement dissymétrique, cornes pointues, chanfrein sur la table et sur le fond, sur tout le pourtour du corps. Celui-ci, plus fin, est toujours en acajou et ne comporte jamais de table rapportée.

 

Notez l'emplacement et la forme des différents chanfreins. Ici une Les Paul Junior.

 

 

Les Paul Standard 1961, étui Lifton.

 
 

La Les Paul Standard gagne une tulipe sur la tête. La signature Les Paul est déplacée sur le cache du truss-rod.

 

Les mécaniques sont à présent des Kluson Deluxe, Double-Ring (deux anneaux sur le bouton plastique tulipe), Single-Line. Le numéro de série à 5 chiffres est frappé à l'arrière de la tête et le premier chiffre n'indique plus l'année de fabrication.

 

 

La Les Paul Custom devient blanche (Les Paul aurait-il fait l’acquisition d’une veste de smoking noire ?). La signature Les Paul CUSTOM se trouve sur un trapèze laminé blanc situé entre le manche et le micro.

 

 

Youtube - Sister Rosetta Tharpe - Didn't It Rain

 

Bobby Hebb

 

Les Les Paul Standard et Custom sont systématiquement équipées d'un vibrato.

 

 

 

D'abord, du vibrato Sideways Vibrola à  action latérale ...

 

... puis, vers 1962 du vibrato Maestro Vibrola court, monté sur un bloc d'ébène incrusté de nacre ...

 

... et enfin, vers 1963, du vibrato Maestro Vibrola long, sur lequel sont gravés une lyre et le logo Gibson.

 

 

 

La signature Les Paul reste sur la tête de la Junior, sérigraphiée comme le logo Gibson.

 

Le chevalet-cordier "Stop Tailpiece" est à présent compensé.

 

 

La SG Special est disponible en finition cerise ou crème. Le vibrato Maestro Vibrola, est proposée en option, dans sa version courte, sur les Les Paul Junior et SG TV et Special. La couleur crème cède progressivement la place au blanc.

 

 

 

 

Un des guitaristes des Pénitents, de Danny Boy, avec une SG TV.

 

Vers 1962, le brevet des micros doubles-bobinages est homologué et la décalcomanie PATENT NO 2,737,842 remplace la précédente, PATENT APPLIED FOR. La différence entre les deux micros : aucune, si ce n'est le prix que peut atteindre une paire de PAF originaux sur Ebay. Le changement s'effectue progressivement, au fur et à mesure de l'écoulement des stocks et il n'est pas rare de rencontrer une guitare avec un micro PAF et un micro PATENT NO.

L’appellation Les Paul disparaît en 1963. Comme les Special et TV depuis au moins 1960, les autres modèles de la gamme prennent le nom de SG. Les Paul aurait, parait-il, détesté le nouveau dessin? Il lui a fallu du temps pour s’en apercevoir! Plus probablement, le contrat arrivant à sa fin, soit le montant du chèque offert par Gibson ne lui a pas convenu, soit Gibson a pensé que le nom de Les Paul, en 1963, ne faisait plus vendre de guitares et n’a même pas proposé de renouvellement. Dix ans plus tôt, Les Paul et Mary Ford vendaient plus de 15 millions de disques.

Il faudra attendre 1968 et les rééditions plus ou moins fidèles des Les Paul Model et Custom pour voir le nom de Les Paul à nouveau associé à Gibson.

 

Boutons de potentiomètres

 

Les Paul Model jusqu'en 1954

 

Moins hauts, Les Paul Model, Les Paul Junior jusqu'en 1958

 

Les Paul Custom, TV et Special, Junior , SG TV et Special, à partir de 1958, jusqu'en 1960

 

Les Paul Model puis Standard, à partir de 1958, jusqu'en 1960

 

'Reflectors', Les Paul Standard 1960

 

'Reflectors', autres modèles, de 1960 à 1963

 

Marc Sabatier, juillet 2019

Pour Hélène

 

Bibliographie :

André Duchossoir - Gibson Electrics

Yashuko Iwanade - The Beauty of the 'Burst

Tom Wheeler - American Guitars , an Illustrated History

Vintage Guitar Info Guy

 

Page d'accueil